• lnaroundtheworld

La isla bonita (Vancouver island)


Dans le bus qui m'amène vers Horseshoe bay pour prendre le ferry, je fais la connaissance de Manuel, un allemand et de Tristan et Emily, un coupe d'australiens, qui eux sont en route pour Bowen island.

Sur le ferry, je suis aux anges: le temps est splendide, les paysages sont comme dans mes souvenirs et j'ai tellement hâte d'arriver à Nanaimo pour poser le pied sur MON île, Vancouver Island.

Alors, pour que ça soit bien clair pour tout le monde, il y a bien la ville de Vancouver et l'île de Vancouver, à 1H40 de ferry du continent.

Pendant la traversée, je papote avec Manuel et je fais connaissance avec des quinquagénaires hollandais à qui j'arrive à dire les quelques mots qu'il me reste dans cette langue (coucou Juliette, coucou Pieter ;) )

Manuel ne reste pas à Nanaimo, il part direct à Tofino, le paradis des surfeurs, sur la côte ouest de l'île. C'est donc seule, mais le sourire aux lèvres, que je prends le bus vers The painted turtle , l'auberge où j'avais déjà passé quelques nuits il y a 6 ans.

L'ambiance est plus "long term stay" que backpacker, avec pas mal de gens qui semblent être là pendant leurs études, et d'autres cherchant un taf ou en ayant déjà un.

Mes roommates sont Tania, canadienne qui vit en faisant du house sitting et des "readings" . Alors, mon anglais n'est pas mauvais mais moi quand on me dit reading, je me dis "lecture", genre je lis un livre tout haut. Oui, mais non, elle est médium...Genre:

Oh bowdayl ! Elle lit les feuilles de thé et tire les cartes, et peut aussi entrer en contact avec les défunts qui sont encore là et attendent que quelqu'un puisse délivrer leur message à ceux qui veulent les entendre.

Euh...moi perso, ni thé, ni décédé, je veux rien entendre, merci bien !!

Heureusement, mon autre roommate est moins barrée, Daniela, allemande d'un cliché absolu: blonde aux bleus.

(vous aussi vous avez la chanson d'Elmer food beat en tête, maintenant ? Bon, vu que j'en ai parlé j'imagine que oui, maintenant... My pleasure ! Et je n'ai pas la réponse à votre question, à savoir si on oui ou non, la règle de 3 s'applique pour cette version allemande, sorry...)

En tout cas, elle est sympa et je lui offre de se joindre à moi pour aller découvrir Gabriola Island le lendemain.

Finalement, ça sera Newcastle island, qui est toujours aussi belle et où en ce mercredi de septembre, les couleurs d'automne sont à tomber ! Contrairement à 2010, je n'irai pas faire trempette dans l'océan pacifique, le vent est trop frisquet.

Je crois que je suis définitivement tombée amoureuse de Vancouver Island en posant le pied sur Newcastle island, il y a 6 ans. C'est là que j'ai réalisé que cette île avait tout ce que j'aimais: lacs, montagnes, océan, le tout dans un périmètre, ce qui la rend si exceptionnelle. Je me souviens du kif que j'avais eu à me baigner pour la 1ère fois dans l'océan pacifique, avec vue sur les Rocheuses. C'était assez incroyable et depuis, VI, c'est mon île, ma isla bonita, même si celle de Madonna (<--- ceci est un lien) était d'un tout autre registre.

On passe une très chouette après-midi avec Daniela, à parcourir la petite île, à admirer les paysages, à se raconter nos vies, à rire, à bronzer, à courir après les oies qui servent à faire les blousons Canada goose (goose = oie)

On finit sur l'île d'en face, Protection Island, au Dinghy dock marine pub and bistro, le 1er bistro flottant du Canada, à boire un verre et à déguster un délicieux "sex in a dinghy", sur les conseils de Steve (Allan, Allan...) notre capitaine de taxi boat. De quoi terminer en beauté la journée !

Le feeling est bon, du coup je propose à Daniela de louer une voiture pour aller passer quelques jours sur Tofino/Ucluelet. ça peut se faire en bus ou en stop, mais je l'ai déjà fait et j'avais regretté de ne pas pouvoir m'arrêter où je voulais, alors cette année, j'ai envie d'en profiter, surtout qu'il fait encore beau.

De retour à l'auberge, Zul, le proprio nous aide à booker la voiture (enterprise, 5% de réduction avec la carte Hi ;) ) et nous donne plein de conseils et bons plans pour Tofino et Ukee. On fait aussi la connaissance d'Andy, un allemand qui est justement en train d'essayer de booker un ticket de bus pour aller à Tofino, puis de Julianne, encore une allemande, avec le même programme. Nous voilà avec des passagers avant même d'avoir payé pour la voiture !

Comme on n'est pas sûres de la taille de la voiture et qu'on a tous des gros backpacks, Julianne préfère assurer en prenant le bus.

Au final, jeudi matin, l'employé d'enterprise vient nous chercher avec un magnifique van dodge grand caravan, et grâce à une blague d'Andy, on finira par garder cette voiture pour notre trip ! On passe d'une kia rio à un van 7 places...c'est pas la classe, ça ? Julianne aurait du nous attendre...

Après avoir fait des courses, on prend la route direction Cathedral grove. Cette forêt est située dans le Mc Millan National park et je l'avais ratée il y a 6 ans, faute de voiture. La météo est parfaite pour parcourir les chemins, avec une lumière mystique qui embrase les pins Douglas centenaires (#jeanmichelpoète).

Je dois bien avouer que comparé à la Kauri forest de l'île du Nord en NZ (article ICI ), Cathedral grove paraît un peu riquiqui...mais c'est quand même très beau !

Avec Andy, on se tape un délire "dirty dancing" sur l'un des gros troncs qu'une tempête a fait tomber dans la rivière (cf. mon instagram pour ma choré :p ). On se balade, on se fait un picnic dans le coffre de la voiture, on se marre...et après plusieurs heures de route en mode paparazzi, on finit par arriver à Tofino. Le soleil est en train de descendre tranquillement, les couleurs sont magnifiques.

On pose nos sacs à HI de Tofino "whalers on the point" (où Pauline n'a jamais travaillé...ahem ahem...my bad !!) où on ne pourra passer qu'une nuit, pour cause de compét' de surf qui va durer tout le WE, tout est booké.

Tofino, c'est la Mecque du surf en BC, y a qu'à passer 2 minutes dans la rue principale pour s'en rendre compte : cheveux longs blondis et ondulés par le soleil et la mer, des planches/bodys à louer tous les 10 mètres, pas de doute, ici ça farte, baby !

Soirée sympa à faire connaissance avec un couple de septagénaires, un couple de vingtenaires canadiens en buvant un cidre et je retrouve le couple d'australiens rencontrés dans le bus en arrivant sur VI quelques jours plus tôt ! Ils m'apprennent que Manuel est toujours là et du coup j'essaie d'embarquer tout le monde dans un trip "hot springs" pour le lendemain matin.

Faut dire qu'on a un tarif VIP, à 100$ HT au lieu de 140$ HT, ça se refuse pas: 1H15 de bateau pour aller sur la petite île où se trouve la source d'eau chaude naturelle, et autant pour en revenir, ça fait 2H30 pour faire du whale et du bear watching.

C'est comme ça que le vendredi matin, je me mets en route avec Andy, Manuel, et le couple de Toronto, Amanda et...??? direction les hot springs !!

Le temps n'est vraiment pas top mais il ne pleut pas, c'est déjà ça. Et comme on compte aller se réchauffer les miches dans la source, c'est pas hyper grave !

En route, on aura la chance d'observer des baleines grises, elles font pschoooout tout près du bateau (qu'on a pour nous 5 !) et m'offrent même pour la 1ère fois une belle plongée qui me permet de voir leur queue. On pousse des "aaaah" et des "oooooh", on profite à fond du spectacle.

Le paysage est magnifique, même dans le gris et les nuages qui cachent les montagnes, c'est limite encore mieux, je trouve.

Arrivés sur l'île, c'est parti pour 40 minutes de marche sur un "boardwalk", avec des marches, ça monte, ça descend, finalement il ne fait plus si froid !

On se fait la pause picnic avant de sauter dans les petites piscines fumantes qui ont été formées par la cascade d'eau chaude qui rejoint la mer. Bon, c'est pas Rotorua (NZ) niveau odeur, mais ça sent quand même suffisamment pour que quand je ferme les yeux, j'ai plein de souvenirs qui me reviennent ( Je t'aimeuh, ma chouquette <3) (Article sur Rotorua: ICI )

Il n'y a pas d'espace que ça, j'imagine en haute saison...pas top ! Mais là on est 8, ça va, chacun trouve sa place. ça fait un bien fou d'être dans l'eau chaude, de sentir l'iode, d'écouter les vagues... La source se jette dans la mer, dans une espèce de petite anse entourée de rochers plus ou moins profonds.

Et en bonne bretonne, je propose qu'on aille sauter dans la mer, pour faire comme les suédois, se taper un bon coup de fouet !

Banco, Andy et notre canadien (dont le nom ne veut vraiment pas me revenir, sorry bro !) sont prêts à relever le défi ! Déjà rien que de sortir de la pool, on se pèle, alors je vous dis pas le choc quand on se jette à l'eau depuis les rochers. Oh bowdayl ! 40 secondes top chrono, on est remontés en gueulant comme des veaux.

Manuel arrive juste quand on sort et ne veut pas y aller seul, alors je me porte volontaire. On attend que les vagues s'arrêtent, la marée monte et on dirait que d'un coup, la mer commence à s'agiter. On profite d'un moment calme pour sauter et remonter aussi vite. C'est pas moins froid la 2ème fois, mais le choc est moins violent.

Le problème c'est que le temps que Manuel remonte, les vagues reviennent et ça devient galère de rester sur le rocher pour remonter, je rate mon 1er essai, je repars avec la vague, la 2ème vague est plus forte et commence à former un tourbillon avec la 1ère, dans l'espèce de grosse piscine qui se forme entre les rochers. Résultat, ça devient compliqué de revenir mais j'y arrive, je m'agrippe au rocher mais quand la vague se retire, y a un effet syphon qui m'aspire vers le bas, je m'arrache les doigts pour pas lâcher, impossible de grimper sur le rocher, je lutte déjà fort pour pas me faire emmener vers le fond. Je sais que la 3ème vague va arriver et me claquer sur les rochers, du coup je finis par lâcher juste avant, je me fais entraîner au loin, je rame comme une malade pour revenir avant la 4ème vague en disant à Manuel qu'il va devoir m'aider parce que là c'est mort, le bouillon est devenu trop fort, je vais me faire amener au large ou projeter sur les rochers. Je me laisse revenir avec la vague et il me chope la main pour pas que je reparte dans le bouillon, je m'agrippe, il tire, je m'extirpe comme je peux, tant pis pour les pieds, les cuisses, les mains. J'arrive enfin à remonter et à me relever. Pu*ain, que j'ai eu chaud, j'étais pas fière et je voyais dans les yeux de Manuel que depuis le rocher, ça n'avait pas l'air plus rassurant ! Je saigne d'un peu partout du fait de m'être agrippée et de m'être fait brosser sur les rochers, mais OSEF, c'est que dalle comparé aux quelques secondes où je me suis dit "je vais quand même pas mourir noyée ici, bordel ?!!"...

La tronche des autres quand ils nous voient revenir, Manuel blanc comme un linge et moi qui saigne de la main, du pied et de la cuisse. Ils n'ont rien vu de ce qui s'est passé, cachés par des rochers dans les pools chaudes. Perso, je suis calmée ! Je suis loin d'être une casse cou et je n'avais pas assez évalué le danger vu que 2 minutes avant tout c'était bien passé.

Bref, on se réchauffe dans la source et il est déjà l'heure de se remettre en route, après s'être changés et que je me sois collée des pansements de partout.

Le trajet retour nous permet encore d'admirer des baleines, des loutres de mer, des lions de mer... mais toujours pas d'orque, ni d'ours...dommage ! ça aura quand même été une chouette journée, un peu trop pimentée à mon goût mais tout est bien qui finit bien !

Daniela et moi devons changer d'auberge pour la nuit, on se retrouve dans un dortoir de 12, pas de cuisine, mais un resto fancy où on se prend un verre pour se raconter nos journées respectives et fêter ma survie !

De retour dans la chambre, on décide d'enfreindre le règlement et de se faire notre picnic, on étale tout sur les lavabos, on met la musique...comme chez nous. Un canadien, puis une québécoise, puis 2 Torontois débraqueront. On sympathise, on se fait un potluck (ie: chacun partage sa bouffe, boisson etc...). Encore une chouette soirée à parler de nos voyages respectifs...

Samedi matin, il pleut des seaux...tant pis pour la compét de surf, on fera un petit tour sur long beach après avoir récupéré Andy au HI et embarquée 2 auto stoppeurs Torontois ( y a un nid, c'est pas possible...) pour se rendre à Ucluelet à 40 km de là.

Ukee (pour les intimes) ça avait mon coup de coeur 2010, un petit patelin de pêcheurs, moins branchouille que Tofino, mais vraiment cool.

On voulait rester dormir là mais encore une fois, la compét de surfs a rameuté un tas de gens et c'est foutu pour nous, qui nous décidons la veille pour le lendemain.

Tant pis, on profite de Ukee, où il ne pleut pas ! Le village est toujours aussi chouette, on croise des biches sur la route et dans les jardins, on s'arrête dans un café pour manger un morceau, on papote avec la serveuse québécoise, vu qu'Andy et Daniela cherchent du taf.

On fait un tour sur le wild pacific trail, mais pas longtemps, Daniela n'étant pas super en forme. La mer est déchaînée, ça sent bon comme à la maison...J'aime vraiment ce coin de l'île.

On me tapote gentiment sur l'épaule: le couple de néerlandais que j'avais rencontrés sur le ferry ! Le monde est si petit !

Je finirai même par apprendre qu'une des PVTistes dont je suis les aventures sur instagram était là en même temps que moi (coucou Laura ;) )

Après ce bol d'air, on se met en route pour l'hatchery, ou écloserie en français, mais j'imagine que ça va pas vous aider des masses. En fait, c'est là où on garde les petits saumons pour qu'ils grandissent avant de les relâcher. Et les ours noirs se pointent dès que la mer descend et que la côte devient accessible, pour aller à la pêche. C'est donc un lieu stratégique pour le "bear watching".

En route, on embarque un jeune qui fait du stop et nous dit qu'il a été suivi par un ours dans les bois la veille...wouloulou, nous on est contents !!

On le débarque là où on doit tourner pour la hatchery, sauf que 300 mètres plus loin, on croise un employé qui nous dit qu'il vient de fermer l'accès, en basse saison, ils ferment à 15H...Dammit ! La marée n'était pas de notre côté sur ce coup là.

On se sent pas d'aller à pied dans la forêt, après ce que vient de nous dire le djeun's alors on repart pour errer dans les petits chemins, en comptant sur la chance. On retombera sur le djeun's ravi de se faire reprendre en stop et qui vient de croiser une maman ours avec ses petits, ce qui n'est pas super rassurant quand t'es piéton. Point d'ours sur notre route, malgré des kilomètres de dirt road.

Tant pis, ça sera pour un autre jour ! On laisse Andy à une intersection stratégique pour qu'il retourne en stop vers Tofino et nous on prend la route de Port Alberni.

-> See you buddy, it was great meeting you and getting to spend some good times with you (but please, please...Quit playing games with my heart I know, I know, my pleasure to put this one in your head again, don't thank me, you know I want it that way... :p )

Daniela s'endort sur la route mais je reste alerte pour le cas où un ours se déciderait, et aussi parce que les couleurs sont magnifiques et que la pluie des dernières heures a crée des belles cascades.

Et le miracle arriva, à 2 km du motel où on doit passer la nuit, juste à l'entrée de Port Alberni. Je vois un tronc qui bouge sur le bord de la rivière. Ce n'est donc pas un tronc !! 2 ours, en pleine partie de pêche, chacun dans leur coin. Alors même si ça caille et qu'on est trèèèès pressées d'arriver au motel, je mitraille, je filme et je savoure le spectacle ! Finally !! Quel régal !!

Dernière nuit pour notre duo, dans un motel de Port Alberni, où Daniela chasse le bedbug dans chaque recoin avant de poser nos sacs, et voilà dimanche, le jour de la fin de ce petit roadtrip fort sympathique.

Je suis quasi sûre qu'on se reverra à un moment où un autre alors on se sépare sans trop d'effusions.

--> I know we're going to meet again Daniela, so just "go your own way" and I'll found you, crazy girl <3

Et puis surtout, je retourne dans mon chez moi Canadien.. Dashwood meadows, où j'avais passé plusieurs semaines en 2010 !! Je suis la joooooiiiiiiiiiiiiiiie !!

Mais ça, sans surprise, c'est pour le prochain épisode !!! Heureusement, einh, parce que j'ai déjà perdu la moitié de mes lecteurs avec mon texte à rallonge :p

Allez, je vous laisse avec des belles images, vu que vous avez été sages ;)


74 vues
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round

© 2015 par Starry Sun.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now