• lnaroundtheworld

Mil pasos (Montevideo, Uruguay)


On arrive dans la chaleur à Montevideo et à peine quelques minutes après être descendus du bus, je me rends compte que j'ai oublié ma bouteille thermos sur mon siège. Le début d'une série de pertes d'objets, mais ça se sera pour la suite...

Quelqu'un a mis la main dessus et la compagnie de bus m'envoie promener gentiment. On se réserve un Uber avec Erwan sauf qu'on avait pas réalisé que la station de bus était aussi un centre commercial et que retrouver un Uber sans le wifi une fois qu'on est dehors, c'est mission impossible. Deuxième fail du jour...ça commence fort pour nous à Montevideo !

Heureusement, l'auberge El Caballo loco, est très sympa et on est accueillis par une Virginia très souriante, ravie de pratiquer son français car elle a un oral le lendemain.

Après une bonne douche, on se met en route pour aller rejoindre les 3 PVTistes que j'ai déniché en Uruguay. On se promène un peu, apparemment pas dans le meilleur quartier du coin, à se demander si les gens assis sur les trottoirs sont tous SDF/camés ou simplement posés là, comme ça. ça surprend un peu, mais aucun danger, aucune réaction à notre passage. On arrive vers la Rambla, lieu de balade de habitants et des touristes, qui viennent ensuite se poser sur la plage ou se baigner dans le Rio del Plata.

On retrouve Lise, Pierre et Adèle au Potts sweet and coffee. Trois pionniers du PVT Uruguay ! On passe un chouette moment à discuter et faire connaissance. Adèle s'en va mais on part à 4 à autre bonne adresse, le Kfe bar. Super soirée !

Le lendemain, on retrouve un Uruguayen qu'Erwan a vaguement connu en NZ l'année d'avant. Gonzalo est surexcité à l'idée de retrouver Erwan et il a prévu un tour complet de la ville, accompagné d'un pote qui parle anglais car lui a tout perdu depuis la NZ et Erwan ne parle pas espagnol. Du coup, c'est Omega qui joue les guides et les traducteurs. Un jeune Uruguayen typique: maté dans la main, thermos sous le bras et what's app à longueur de journée.

Il sera d'ailleurs celui qui me fera goûter le maté pour la première fois. Franchement, c'est pas mauvais. Je ne suis pas une grande connaisseuse en thé, mais je trouve que ça s'en approche grandement.

Les deux sont adorables et très cools, ils nous emmènent vraiment partout. Sur la route de la vielle ville, on s'arrête à la Plaza Indepedenzia, sur laquelle se trouve la gigantesque statue d'Artigas, le héros de l'indépendance Uruguayenne. Sous la statue, on trouve son mausolée et deux gardes d'honneur qui veille dessus.

On part ensuite vers la vieille ville, le port avec son petit marché dans des halles où il font cuire de la bidoche partout. Il y a même des demis cochons. Ici, les asados (barbecues) c'est une religion et la viande est reine. Vous vous doutez que j'en suis ravie !

On voit tous les endroits clés de la ville mais il fait super chaud, du coup on fait la visite au ralenti. Retour vers le centre-ville pour un repas et une pause au frais de la clim.

Montevideo est une ville agréable dans les quartiers touristiques, j'aime bien les bâtiments, anciens, on dirait souvent Paris niveau architecture. Il y a aussi pas mal de street art et je suis sûre qu'il doit y avoir moyen de faire une sortie rien que sur ça quand on connaît un peu le coin.

On ira voir le Parlement, puis Omega nous laissera pour rentrer chez lui. On continue notre balade (au pas de course) vers le stade de Montevideo, où j'abandonne les gars dans le musée du foot pour profiter vite fait d'Internet et me poser un peu. Après un chouette détour en bus par les quartiers qui craignent, on arrivera vers les plages, où on fera une pause à admirer la skyline de Montevideo, écouter des jeunes jouer de la musique et retrouver Omega qui arrivera avec le goûter qu'on prendra en regardant le soleil se coucher doucement. Le goûter sera aussi constitué de spécialités locales: bizcochos et colet (lait cacaoté, comme quand on était petits). Et bah c'est plutôt bon !

Un petit tour sur la Rambla, puis ça sera un apéro bien trop tôt pour nos amis Uruguayens, plus habitués à commencer la soirée à 22H qu'à 19H30. Mais Gonzalo doit rentrer vers chez lui, à 2 H de bus et on commence à être crevés d'avoir autant crapahuté.

Et pour cause, on aura marcher plus de 16 km dans la journée ! Sous un bon 30° au soleil, ça vous rend un peu muerto patato d'avoir fait je ne sais combien de mil pasos !

Gonzalo et Omega nous remettront dans le bus en donnant des instructions au chauffeur, de peur qu'on se perde et comme si on n'avait jamais pris le bus, c'est trop mignon. Merci encore pour la belle journée les gars ! Muchas gracias por todos, chicos !

Après une courte nuit de sommeil pour cause de ronfleur catégorie poids lourd dans le dortoir, on part pour retrouver Adèle, une des PVTistes Uruguay, pour une interview dans le Parque Rodo, histoire de faire ça dans un cadre sympa.

Après ça sera balade sur la rambla, en suant comme des veaux, en assistant à la tentative de noyade d'un gars qui s'est jeté d'un quai où il est écrit "ne pas sauter, danger". Un grand moment...

On retournera ensuite vers le downtown pour manger une bonne pizza (avec pizza offerte pour Erwan, qui récupère celle de la voisine qui n'en a mangé que la moitié). #nonaugâchisalimentaire

Puis ça sera boulot et préparation de la suite du voyage à l'auberge, où on profite de l'absence des autres voyageurs pour avoir un peu de net qui fonctionne.

On y retrouve les français et belges rencontrés à Colonia, ceux qui étudient au Brésil, et Sara, la Brésilienne qui est dans notre chambre, qui parle français et espagnol et qui est vraiment fun. Le Caballo loco est franchement sympa comme auberge, même si le "pas de bruit après minuit' "m'a un peu laissé sur le cul. Surtout que le matin, ça recommence dès 7H donc les nuits peuvent être courtes si vous avez le sommeil léger. Et pire si vous avez notre ronfleur hors compét' dans le dortoir...

Demain, c'est direction Cabo Polonio et il me tarde de retrouver un peu d'océan, d'air frais et d'aventures. Je n'ai pas eu de coup de coeur pour Montevideo, tout comme je n'en ai pas eu pour Buenos Aires. Je suis plus venue en Amérique du Sud pour la Nature et les paysages de fous alors j'imagine que je ne suis pas 100% objective quand je suis en ville.

Après les PVTistes rencontrés m'ont dit s'y sentir en sécurité, qu'il y a plein d'activités à faire etc...Donc si c'est une ville qui vous tente, elle a de quoi vous offrir ;)

En attendant de lire cette partie du voyage, voilà de quoi découvrir un peu de Montevideo en images sur le son de Soha-Mil pasos


  • Twitter Round
  • Instagram Black Round

© 2015 par Starry Sun.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now