• lnaroundtheworld

El condor pasa (El Chalten, Argentine)


La route entre El Calafate et El Chalten est juste ma-gni-fique !

Des faux airs de Nouvelle-Zélande, avec son lac Pukaki. Je suis fan !

Entre les collines battues par les vents, les lacs aux couleurs démentes, les guanacos qui font YOLO au milieu de la route, les nandus (les pata-autruches), on est tentés de s’arrêter toutes les 20 minutes pour des photos.

On plaint les pauvres auto-stoppeurs qui ont l’air de bien galérer, en grappe aux croisements des routes, emmitouflés pour se protéger du vent glacial malgré le soleil. On espère que Marie a trouvé un lift facilement parce que ça n’a pas l’air d’être super simple…

On se rapproche tranquillement des montagnes et malgré les nuages, c’est juste splendide.

El Chalten, c’est trèèès petit, trèèès touristique, mais ça garde un côté authentique qu’El Calafate a perdu, à mon avis. C’est bourré d’hospedajes, maisons qui proposent des hébergements.

Et bourré de hiksters. Mot que j’ai inventé pour parler des hipsters qui font de la rando (hike). Beaucoup de hippies aux pieds-nus aussi.

Un monde à part !

Après un tour à l'office du tourisme pour prendre les cartes des rando et des infos sur les difficultés de chaque sentier, on se retrouve chez Roberto le dueño et sa femme Julia, au Los Milenarios. D’abord un peu bourru, Roberto se révèle super sympa, prêt à aider et très soucieux du bien-être de ses voyageurs. Il est tout peiné de me voir galérer avec mon genou et que je ne puisse pas faire la rando du Fitz Roy, qui était THE rando que je voulais faire en Argentine

Je me console en me disant que la santé d’abord, que le cadre est un peu le même que celui de Torres Del Paine et que le coin est plein de petites balades à faire.

Du coup, on se séparera le lendemain, j’irai seule du côté des Miradors et mes deux patatravelmates iront affronter le trail du Fitz Roy avec Marie, qui est bien arrivée…en bus J

La vue depuis les miradors est très sympa. Le mirador des condors offre une vue sur El Chalten, entouré de montagnes et on aperçoit les tours du Fitz Roy entre 2 nuages.

Je pense aux copains qui vont être au pied de la lagune

#mêmepasjalouse

Le vent est super fort et j’ai besoin de toutes mes couches de gras et de vêtements) pour ne pas me les geler. J'admire le vol des condors, qui s'en donnent à coeur joie dans les couloirs de vent.

L’autre mirador offre une vue sur le lac qu’on pouvait admirer en arrivant vers El Chalten.

Avec le temps nuageux, ça fait des beaux time-lapses.

Mon genou me fera comprendre que j’ai vraiment bien fait de ne pas tenter le diable, parce que sur un dénivelé un peu fort, même sur une courte distance, ça me lance et je souffre sur toute la partie descente.

Du coup, vu que le wifi ne me permet pas de faire grand-chose et que la météo n’est pas propice à la bronzette, je me paie une heure de massage au spa. Et bah ouais, je suis comme ça. A 45€ de l’heure, je me fais tripoter par une Argentine qui me dénouera pas mal de points dans le dos et dans les jambes.

Je sors de là lessivée mais j’ai dit que j’allais faire la popote pour les copains de rando et ils arrivent crevés et suant, prêts à mettre les pieds sous la table et déguster la bouteille de vin local que je leur ai acheté pour qu’ils se remettent de leurs efforts.

On fait la connaissance de Daniel, un Allemand qui parle français avec l’accent British, ce qui est très perturbant.

Vu qu’il y a encore pas mal de coins qu’on aimerait voir, on décide de prolonger la location de voiture de 2 jours et de rester une nuit de plus à El Chalten.

Je reste tranquille à l’auberge le lendemain matin, à dormir et bosser pendant que les 3 autres partent admirer les miradors. L’après-midi, alors que le soleil s’est décidé à taper bien fort, on repart à la découverte du côté de la cascade. Le chemin est facile, bon avec mon genou y a des moments chiants, mais dans l’ensemble ça se fait bien. La cascade est loin d’être impressionnante quand on a été en NZ ou au Canada, mais son eau nous rafraîchira bien et franchement le chemin est joli.

De retour à l’auberge, Daniel nous propose de faire un potlcuk et de cuisiner ensemble, même si on se rend vite compte qu’il veut faire à sa façon (un vrai allemand, quoi) et qu’on a plus qu’à suivre les consignes et attendre.

On couche le petit puis on sort, les 2 Hélène et Daniel, à la rencontre des hiksters dans les bars où ils se cachent. On en a trouvé un qui me faisait pousser des « oooh » à chaque chanson, en bon cliente que je suis…On a même eu le droit à un petit Moby qui m’a replongé dans mon trip dans les Rocheuses avec Tif et Laura (Holaaaaa !).

Le lendemain, on dira encore au revoir à Marie, et à Roberto le dueno, sa femme, et Daniel. On se met en route pour le Chili, mais avec d'autres aventures en cours de route !

Déjà on mettra un petit temps à quitter El Chalten, parce que la météo est juste parfaite et on s'arrête pour faire des tas de photos sur la route, avec un détour par la Bahia tunel, à l'entrée/sortie de El Chalten.

El Chalten nous offre une dernière vision sur le Fitz Roy, sans nuage, piquant le ciel comme Mount Cook en NZ.

Franchement une étape qui mérite qu'on y passe au moins 3/4 jours, en prenant soin de faire le plein de $, d'essence et de bouffe avant, car ça devient vite la galère.

Je vous laisse écouter El condor pasa et admirer le diaporama !


  • Twitter Round
  • Instagram Black Round

© 2015 par Starry Sun.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now