• lnaroundtheworld

It's time ! (Coyhaique et au revoir)


Nous avons donc quitté Puerto Rio tranquilo pour rejoindre Coyhaique, où l'on devait rendre notre Jimmy. La route se passe sans encombre, on arrive pile à l'heure. On déclare le caillou ramassé dans le pare-brise, on est honnêtes...On n'aurait pas dû.

Le gars nous facture le truc parce qu'en fait, on n'avait pas vraiment d'assurance, seulement le minimum du minimum. Là je pète un plomb parce que c'est la 1ère chose que je demande, qu'on est trois à être sûrs d'avoir demandé les prix avec assurance etc lorsqu'on a été à l'agence RECASUR de Punta Arenas. Le gars en face de nous est bien emmerdé, pas lui qui nous a fait signé le contrat. Je perds patience pour de bon quand le gars nous file son collègue de Punta Arenas et qu'il nous soutient avoir proposé une assurance et qu'on a dit non, qu'on n'a pas du comprendre. Sachant qu'il a fait son speech en anglais et que bon, son niveau était quand même pas top, je prends ça pour du foutage de gueule. Il me dit qu'ils vont devoir changer tout le pare-brise pour un petit éclat, ils n'ont pas carglass, les pauvres. Je lui dis que s'il me facture tout, je vais foutre un pain dans le pare-brise pour m'assurer qu'ils les changeront pour de bon.

Bref, ça monte d'un ton, c'est en train de nous gonfler sévère et en plus je me tape un abcès dentaire qui me rend plutôt nerveuse.

ça finira qu'on paiera comme 1/4 de ce qu'il nous demandait au départ, mais me dire qu'on a roulé plus de deux semaines avec une voiture et nous 3 pas assurés, ça me rend furieuse...

Le seul truc positif, c'est que la secrétaire m'a recommandé un dentiste. J'y file direct en sortant de l'agence, le gars est dispo et je suis prise en charge en 2 minutes.

Le dentiste, la trentaine, m’accueille avec un gros câlin et un bisou sur la joue, à la chilienne ! ça me détend un peu. Bon, le bilan est pas top, une infection sous une couronne et une autre sous la dent qui a été soignée en France en septembre.

Pour la couronne, rien à faire, je ne peux pas être soignée ici, des antibio costauds pour enrayer le truc mais faudra attendre.

Il me file un autre RDV pour le lendemain, car la dent du haut est trop inflammée pour être soignée.

Je retrouve les autres pour prendre un taxi afin de rejoindre notre logement. Alors déjà le taxi paraît des plus douteux mais en plus quand on sonne à l'adresse donnée, le gars nous explique qu'en fait c'est pas là, il va prévenir le proprio etc...

On flippe un peu et on se dit qu'on commence à avoir la poisse, là.

Bon pour finir, la cabane est derrière cette maison et tout est correct. Pas chauffée, ça pue l'humidité mais c'est super grand et plutôt fonctionnel donc on va pas se plaindre.

On ne fera pas long feu le soir, un petit repas, internet et au dodo.

Le lendemain matin, je fais mes premières crêpes du voyage, car c'est bientôt la fin de notre trio de travelmates et la nostalgie se fait sentir.

Du gras sucré, c'est toujours une bonne solution pour remonter le moral des troupes !

La journée du mardi passera assez vite, à bosser pour ma part, et à me reprendre une dose de câlins avec le dentiste.

Hélène nous fera goûter une spécialité Alsacienne, dont le nom est imprononçable, mais qui est super bonne !

Marie finira par nous retrouver, même si on était super bien cachés, (elle est trop forte, ça m'agace...mais je soupçonne qu'il y avait une taupe dans notre trio et qu'y en a un qui a balancé l'adresse quand on avait le dos tourné...)

Mercredi matin, je me réveille complètement shootée par les cachets, on est censés quitter la maison et partir pour un trip de 23H de bus, sachant que seul Erwan a son billet. Les filles filent au terminal pour acheter les nôtres. Et bien, non, on ne partira pas. C'est à la fois un soulagement et une grosse mierda à gérer dans mon état... Le bus est full, Erwan part donc seul pour Puerto Montt.

Avant le départ, on se retrouvera à manger une pizza dégueu mais le meilleur brownie du monde chez des Mormons. Alors, non, on ne le savait pas, on s'est posés là où il y avait du wifi. C'est après quelques minutes qu'on a capté les cadres au mur, les livres dans les étagères, les paroles de la musique qui passait, et les meufs habillées en mode Amish. Gloops !

ça me fait bizarre de voir Erwan partir et de me dire que pile deux mois après le début de notre trip, le petit prend son envol en solo (enfin presque, parce que bon, il va rejoindre Tonton Clément (rencontré à Iguazu) et après il retrouve une pote au Brésil).

ça n'a pas toujours été évident pendant ces deux mois, on a eu quelques tensions, quelques ajustements à faire, on n'a pas du tout le même caractère ou le même rythme. ça a parfois été lourd pour l'un comme pour l'autre, mais on a aussi bien ri (muyyyy biiiiiiiiiiiien) , fait le plein de nouveaux souvenirs communs à rajouter à ceux de la NZ et la balance est très positive, c'est ça qui compte. On est comme on est et on arrive à se supporter :p

Merci pour ces deux mois, copain ! It's time for me to let you fly solo !

Ah et je m'excuse d'avance auprès de papa, maman et Tata, qui n'auront donc plus de nouvelles de leur fils via mon blog.

Je l'ai laissé en bonne santé, il a mangé des fruits et légumes tous les jours avec moi, il a mis de la crème solaire, sa casquette...Il sait faire une salade de riz, cuire des oeufs durs, et plein d'autres trucs utiles pour sa survie. Il ne parle toujours pas espagnol mais bon, il sait dire 6/7 mots pratiques (bar, bière, au secours...). Voilà, je signe la décharge ! :p

Buen viaje, copain !

On reste donc entre meufs, mais on a quand même pu partir sans être enrôlées dans la secte et devenir les épouses numéro 8, 9 et 10 du gérant américain de la boutique. Ouf !

Finalement, vu le peu de destinations accessibles depuis Coyhaique, on se retrouve à prendre un petit bus pour Puerto Cisnes, sur le bord de la mer.

Tant qu'on peut quitter Coyhaique, ça me va.

Le cadre est joli mais je ne suis vraiment pas venue au Chili pour ce genre de ville. Je la remercie quand même pour son wifi, son dentiste, sa pharmacie et le brownie mormon.

Non, ce n'est pas un poster, c'est ce qu'on voit derrière la ville. Plutôt pas mal, non ?

Pas de diapo pour ce post, mais quand même un peu de bonne musique: it's time (Imagine dragons).


  • Twitter Round
  • Instagram Black Round

© 2015 par Starry Sun.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now