• lnaroundtheworld

Cool out (Ek Balam, Valladolid, cenotes X'Canche, Zaci et Oxman, Yucatan)


Après la visite de Chichen Itza, nous avons pris le bus pour aller jusqu'à Valladolid, où nous avons posé nos sacs à l'auberge Mamacha.

Franchement chouette comme auberge, si ce n'est qu'on s'est fait bouffer des moustiques (malgré le produit répulsif, la lavande etc...) et qu'on a eu super chaud (un seul gros ventilo au plafond, qui brasse l'air chaud). Sinon l'auberge est très belle et bien située, le staff super sympa.

Je me suis prise d'affection pour un petit chat qui crevait la dalle et pour qui ça a été Noël quand je lui ai filé une boîte de thon.

On y a aussi rencontré deux Françaises en PVT à Montréal ! Le monde est petit, einh ? Pas super en forme à cause de crevettes pas fraîches, mais très sympa.

Le lendemain, on s'est louées un scooter (450 pesos pour 1 jour) pour aller découvrir les ruines de Ek Balam, toujours sous un soleil de plomb, définitivement trop fort pour moi.

Situé à 25 km de Valladolid, Ek Balam est un site bien plus petit et beaucoup moins touristique que Chichen Itza, mais qui vaut quand même le détour (Entrée: 422 pesos pour 2 pers).

Ce site a été cartographié dans les années 80 et mis en valeur dans les années 90.

Ek Balam signifie "jaguar noir", le jaguar étant l'un des animaux les plus emblématiques dans la mythologie Maya.

Le site est accessible après une vingtaine de minutes de marche, sur des anciennes rues pavées dans lesquels on peut observer des coquillages (qui reflètent la lumière de la lune, ce qui facilitait les déplacements nocturnes).

Sans guide, la découverte du site est un peu hasardeuse et on ne sait pas trop ce qu'on observe, même si ça reste impressionnant...

Le site est toujours entouré de verdure, voir de jungle par endroits, laissant deviner que d'autres structures sont encore recouvertes. Les archéologues sont toujours au travail sur le site et certaines entrées d'édifices sont du coup fermées au public.

Le palais Ovale, forme assez rare dans les édifices mayas, est imposant et permettait d'héberger l'élite et également un temple.

La place centrale nous permet de voir des vestiges de bains mais également des murs servant au "jeu de balle".

L'édifice clé d'Ek Balam, c'est sa pyramide principale, toujours libre d'accès.

Et quand vous aurez sué votre gras en grimpant les 31 mètres (ou presque) sans vous retournez pour ne pas avoir le vertige, vous pourrez admirer la vue sur le site et les environs. Vous pourrez aussi vous dire que les Mayas avaient des petits pieds et avaient un don pour faire des marches inégales...

Au 4 ème étage de la structure, des panneaux en stuc, superbement conservés, structure qui mesure 29 mètres de hauteur, sur 146 de longueur et nous laisse admirer de nombreuses figures mayas (dieux, monstres, personnages...).

Aller jusqu'en haut de la structure a été un challenge pour moi, entre la hauteur et la chaleur, mais la descente n'est pas plus facile, entre les marches irrégulières et glissantes, la sensation constante que je vais finir par tomber dans le vide...

Certes la vue est belle une fois en haut, mais tenez compte de vos aptitudes physiques avant d'entreprendre l’ascension de la pyramide.

J'imagine qu'avec un guide, la visite aurait été encore plus intéressante et qu'on en aurait définitivement compris plus, mais si vous êtes fans de ruines, de civilisation Maya ou juste curieux, n'hésitez pas à visiter Ek Balam, qui est bien différent des autres sites que nous avons eu l'occasion de visiter au Yucatan.

Peut-être que prendre un bouquin peut être une alternative intéressante.

Pour se remettre de nos efforts, après avoir crapahuté sur le site, et de la chaleur accablante, nous reprenons le scooter direction le cenote X'Canche, située à quelques kilomètres d'Ek Balam.

On gare le scooter sur un parking "surveillé" contre propina (pourboires, on paie l'entrée de la cenote et on se met en route à pied pour le cenote, qui est accessible après 2 km de marche (possibilité de louer des vélos ou même un tuk tuk pour ne pas avoir à faire d'efforts).

Sur place, vous avez des douches, vestiaires et casiers pour vous permettre de profiter de la cenote.

Comme vous êtes dans un coin moins couru des touristes, il y a de grande chance que vous soyez tranquilles pour barboter dans l'eau fraîche.

L'accès à la grotte se fait via des passerelles en bois, l'eau est tellement claire qu'on y distingue les poissons dans les endroits éclairés directement pas le soleil. C'est un régal après les heures au soleil, à suer.

Pour les plus téméraires, vous avez une corde pour vous balancer et vous jeter dans l'eau. Pour les moins à l'aise, des gilets de sauvetage et une corde qui traverse la cenote pour vous y accrocher, vous permettront de barboter en toute sécurité.

Franchement, on a beaucoup apprécié la tranquillité et l'aménagement des lieux.

On perdra la fraîcheur en faisant le chemin inverse à pied pour récupérer le scooter mais le retour vers Valladolid se fera sous le soleil couchant, avec Beverly toujours au guidon du bolide.

Avant que le soleil ne se couche pour de bon, on décide de filer visiter le cenote Zaci qui se trouve en plein centre de la ville. Ce n'est pas le plus impressionnant des cenotes du Yucatan, mais son emplacement le rend super pratique et la grotte dans lequel il se situe est impressionnante à voir.

Difficile à photographier en raison de la lumière et aussi parce qu'on évite de trop montrer son téléphone ou son APN pour ne pas tenter le diable ;)

Les couleurs de la petite ville sont magnifiques et on s'y sent vraiment bien.

On passe une deuxième nuit à l'auberge, à papoter avec les autres voyageurs et se faire bouffer des moustiques. L'auberge serait juste parfaite sans ces fourbiches qui se foutent des répulsifs naturels ou pas et avec un ventilo à chaque lit...

Le lendemain matin, on reprend le scooter pour se mettre en direction d'un autre cenote, très réputé. le cenote Oxman.

Situé à 15 minutes en scooter, il se trouve sur la propriété de l'hacienda San Lorenzo, à laquelle vous payez votre droit d'entrée (80 pesos par pers).

L'hacienda est magnifique et donne envie de prolonger son séjour mais le temps presse et nous descendons directement les marches menant au cenote. L'eau nous offre des variantes de bleus impressionnantes.

Plus l'eau est profonde, plus elle est sombre, limite flippante. Quand elle est traversée par les rayons du soleil, on peut admirer les petits poissons et voir où plongent les lianes qui descendent du haut de la grotte.

Un vrai coup de coeur pour ce site calme, propre et tranquille si l'on y vient suffisamment tôt et hors week-ends (car les locaux viennent s'y rafraîchir).une fois, la chaleur est accablante et pouvoir se baigner et se rafraîchir, c'est juste génial. Dans un cadre aussi exceptionnel, c'est juste fou.

On n'a pas du tout envie de partir de là, même si on sait que le reste de notre séjour s'annonce des plus sympathiques.

Mais il faut rendre le scooter et récupérer nos affaires pour prendre le bus qui nous emmènera à notre prochaine étape.

Avant de partir, on décide de se faire un petit plaisir en allant manger dans un resto bio, Yerbabuena del sisal.

L'endroit est super agréable et coloré, la bouffe est super bonne, un peu cher mais on sait qu'on mange frais et bio et on se régale !

Même si on marche au pas de course pour ne pas rater le bus, on visite un coin de la ville qu'on ne connaissait pas et qui nous confirme que Vallodolid vous vraiment le coup d'y passer quelques jours.

C'est en tout cas ce qu'on vous conseille, avec la location d'un scooter pour aller visiter le coin facilement.

Je vous laisse avec un petit diapo qui devrait vous donner envie d'aller visiter le Yucatan, sur un titre de Matthew E White, Cool out, pour rester frais ;)


  • Twitter Round
  • Instagram Black Round

© 2015 par Starry Sun.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now