• lnaroundtheworld

Barcelona


Holà mi gente !

Enfin, me voilà en mouvement, direction l'Espagne, pour la première fois de ma vie !

J'ai déjà été à la frontière acheter des clopes et des chocolats, il y a fort fort longtemps, mais on est d'accord que ça compte pas, einh ?

Après un dodo chez Nol, quelques heures d'attente à l'aéroport de Brest et un vol rapide, me voilà à Barcelone, ou Barça pour les intimes.

Je monte dans l'aerobus pour rejoindre le centre-ville et prendre le métro, direction l'auberge de jeunesse que j'ai réservé pour 4 nuits.

Info: Super adresse, pas si loin du centre, ça s'appelle Yeah hostel. Tout neuf, super bien pensé, avec repas pour 10€ le soir (entrée, plat, dessert et boissons), petit déj à 3€ super complet et à volonté. Plus chère que d'autres auberges, mais à mon grand âge, je privilégie le confort et le pratique ! Le staff est super sympa, polyglotte et super aidant.

A mon arrivée, j'ai signé pour le repas du soir, histoire de faire connaissance avec d'autres voyageurs et de déguster une paëlla et une crème à la catalane maison. Et j'ai bien fait !

Non seulement c'était très bon, mais j'ai pu papoter avec des Colombiens, des Américains, des Costariciens (un jour j'irai là-bas !!)... C'était super sympa et j'ai passé un bon moment avec eux, avant de rejoindre mon lit super confortable alors que eux partaient en pub crawl. Plus de mon âge et j'avais un programme chargé pour le lendemain !

Le lendemain, mercredi 26 avril 2019, me voici avec mon lonely planet sur Barcelone, ma crème solaire et ma bouteille d'eau, en route pour découvrir tout ce qui s'offre à moi.

Le premier jour, j'aime toujours aller un peu au hasard des rues et de l'humeur du jour. Bon, dans les grandes villes, faut quand même décider dans quel quartier je le fais, mais je n'aime pas planifier à l'avance.

Je vois que le temps est chouette, donc je me décide pour aller au Parc Guell, dont je n'ai entendu que du bien et que j'ai hâte de découvrir.

Je saute dans le bus qui me dépose à l'entrée du Parc, dont la plus grosse partie est gratuite.

Comme je ne suis pas vraiment organisée, je n'ai pas réservé de place pour la partie payante et j'apprends sur place qu'il n'y a pas de place avant le dimanche. Ah...

Je pars donc explorer la partie gratuite, ce qui peut prendre une petite journée si on prend son temps et qu'n fait vraiment tous les coins et recoins.

Le Parc Güell, pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c'est l'un des chefs d'oeuvre de Gaudi, un artiste architecte, devenu super pote avec Mr le Comte Güell (d'où le nom du parc), qui est un industriel plein de sous et de choses à faire bâtir, en pleine révolution industrielle catalane.

Le duo est à l'origine de nombreux bâtiments qui font la renommée de Barcelone.

Le parc en est un échantillon assez parlant. Des formes folles, des mosaïques, des maisons colorées et des hectares pour laisser sa folie s'exprimer.

La partie gratuite a beau être intéressante, je sais que le plus beau est dans la partie payante, alors je prends mon ticket pour dimanche après-midi (et oui, car il y a des horaires de passage).

Info: Vous pouvez l'acheter en ligne et c'est même conseillé pour éviter la queue et pour ne pas vous retrouver sans ticket. 10€ par adulte.

CLIC CLIC

Le parc est grand, vous pouvez y prendre votre picnic si vous l'avez emmené avec vous. Il y a des vendeurs à la sauvette pour des bouteilles d'eau fraîches et des fontaines, mais rien à se mettre sous la dent (sauf à attraper un des loriquets qui piaillent dans le parc, mais c'est risqué).

Perdez-vous dans les allées, laissez-vous guider par la musique, allez découvrir la magnifique vue sur Barcelone depuis le point de vue tout en haut du parc.

Je pars en me disant que j'ai hâte de revenir dimanche pour découvrir le reste du parc.

Je remonte dans le bus direction je ne sais pas vraiment où ! Je finis par me retrouver au Mercado de La Boqueria, quartier d'El raval, car je crève de faim et qu'il fait chaud.

Je découvre des allées bondées, des stands de bouffe à n'en plus finir, ça va des fruits découpés au cornet de jambon ibérique accompagné de fromage, en passant par des fritures en tout genre.

La friture, groooosse passion des Espagnols apparemment ! En tapas, en plat, en dessert... Du gras, en veux-tu en voilà !

Une fois repue, je me suis mise en route toujours un peu au hasard, puisque le quartier où se situe la Boqueria est l'un des coins emblématiques de Barcelone: la rambla.

Des petites rues qui se recoupent en se recroisent, où il fait bon se perdre, sauf pour mes pieds qui n'avaient plus l'habitude d'être autant sollicités. Le soleil commence à taper fort et je suis contente de marcher à l'ombre des bâtiments qui me font beaucoup penser à Buenos Aires.

Sans le vouloir je me retrouve devant certains bâtiments cités dans mon guide alors ça tombe bien ! Je finis par arpenter le barrio gotico, qui ne m'a pas tant émue que ça.

Je m'attendais à plus surprenant.

Du coup, je décide de me rendre à Palau Güell, ou palais Güell en français dans le texte. Encore une des oeuvres de Gaudi pour son copain le Comte et inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, tout comme le parc Güell d'ailleurs.

Info: Pour 12€ vous aurez l'entrée avec audio guide et le bonheur de découvrir le génie créatif de Mr Gaudi.

Oui j'en suis là, je parle de génie. Je suis tout bonnement tombée en amour avec son travail et sa folie. J'ai même décidé que quand je serai grande, il me fera une maison. Voilà (chut, ne dites rien, je sais...).

Le palais est impressionnant de créativité, de diversité et de détails, c'est magnifiquement réalisé et je n'ai jamais été aussi heureuse d'avoir dépensé 12€.

La vue depuis le toit terrasse est superbe, avec en plus des cheminées complètement folles. J'ai adoré !

Je vous recommande vivement de découvrir le palais Güell si vous passez par Barcelone !

On m'a beaucoup parlé de la Casa Battlo aussi, mais elle était en rénovation de façade et blindée de monde du coup je n'ai pas pu y aller lors de ce séjour, mais c'est sur ma to do list de la prochaine fois !

Après avoir parcouru 11 km, je me pose enfin à l'auberge, où je me fais cuire mes noodles et mes champignons, comme dans le temps des road trips. J'adore ! Pendant que mon eau boue, je papote avec le staff qui prépare le repas commun du soir (hamburgers) et je me fais payer une sangria parce que paraît que je suis sympa et que je parle espagnol (mais pas Catalan, ça n'a tellement rien à voir au niveau vocabulaire et sonorité, on dirait du Portugais...).

Vu que j'ai été bavarde et que vous aviez perdu l'habitude de me lire, je vais m'arrêter là pour garder votre attention sur le reste de mon récit sur Barcelone.

Et je vous laisse admirer le diaporama avec Ed Sheeran qui chante Barcelona !


0 vue
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round

© 2015 par Starry Sun.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now