• lnaroundtheworld

Barceloooonaaaa (2)


Le 27 avril 2019, je me lève de bonne humeur (et pas de bonne heure) après une nuit quelque peu agitée grâce à l'arrivée tardive de 3 Brésiliennes bruyantes (pléonasme) et peu respectueuses du sommeil des autres.

Après un bon petit déj gratuit (j'ai jamais vu la personne censée prendre les 3€...), je me mets en route direction le mirador de Montjuic, à l'autre bout de la ville.

Un peu de marche, un peu de métro, un peu de bus et me voilà arrivée au pied du téléphérique qui t'emmène sans effort en haut du mirador (pour la modique somme de 8.40€ aller-simple, plus d'infos ici).

Il fait déjà super chaud donc je n'ai pas envie de passer 40 minutes à monter la rue à pied alors que je peux me faire transporter sans effort ! Sachez que vous pouvez aller tout en haut en bus. Je voulais la vue aérienne, donc j'ai pris le téléphérique. Je ne suis pas convaincue que ça vaille les 8€...

Avec la chaleur et la pollution, le ciel est un peu voilé, ce qui ne rend pas des masses. Mais quand même, c'est un point de vue inratable sur la ville et on prend mieux l'ampleur de celle-ci vu d'en haut, avec une vue panoramique. En haut du parc, vous avez un chateau à visiter (payant), différents points de vue et quelques coins et recoins à aller voir.

J'ai repéré deux petites guingettes où l'on peut boire un verre et manger un bout, si comme moi vous venez sans votre picnic. La blague c'est qu'un des deux est tenu par des blacks Français. Du coup je me fais servir double ration de hummus, par patriotisme évidemment !

Après avoir profité de la vue et m'être fait péter les oreilles par des groupes de gosses surexcités accompagnés de profs du même volume sonore (Aaah le Brésil...), je décide de redescendre en bus et de m'arrêter au Musée national d'art de Catalogne, situé au Palais National.

Le bâtiment est splendide, ses fontaines et ses escaliers (dont une partie est automatisé, merci beaucoup au mec qui y a pensé !), c'est vraiment un bel endroit à photographier.

Comme il fait beau et chaud, je me dis que je vais aller découvrir le côté plage de Barcelone, Barceloneta.

Je reprends le bus pour me retrouver 30 minutes plus tard les pieds dans l'eau de la Méditerranée. Peu de monde dans l'eau, j'imagine que pour eux elle est froide mais pour moi elle est plutôt bonne et mes petits pieds sont raviiiiis de se rafraîchir. Bon, ce qui est chiant avec la Méditerranée, c'est que les plages ne sont pas plates et que les vagues nous éclaboussent obligatoirement.

C'est pas grave, ça cogne et ça fait du bien. Je me pose un peu sur le sable, près d'un groupe de filles avec un Dalmatien. Et d'une tortue...Je me dis qu'ils sont fous ces espagnols et que c'est pas une tortue de mer, c'est donc n'importe quoi. Quand les secouristes arrivent avec une bassine pleine, je comprends que la pauvre bête a été abandonnée là, par un inconscient. Je pense que Mme Tortue est partie pour devenir la mascotte du poste de secours.

Je reprends ma route en me disant que c'est l'heure de prendre l'apéro et je me dis que ma pote Romy pourra peut-être se libérer du taf et me rejoindre. Du coup je me trouve une petite terrasse tranquille (croyais-je) et je commence à siroter mon petit Mojito, pépouse. Romy finit par me répondre qu'elle n'est pas dispo avant 2 bonnes heures. Entre temps, le soleil a baissé, les températures avec, je sens juste que mes joues me chauffent et je réalise que le mojito a été bien tassé et que je suis pompette, all by myself. J'en ris tellement c'est c*n ! C'est que ma vie sociale étant trèèès limitée dernièrement, je suis pas sortie beaucoup et j'ai perdue l'habitude de boire un verre, apparemment. ça et le traitement que je prends pour mon souci veineux, je pense que le combo était aussi magique que de réaliser qu'il m'aura fallu moins d'un mojito pour me retrouver pétée à Barcelone. Au moins je coûte pas cher !

La serveuse est morte de rire quand elle me demande pourquoi je finis pas mon verre et le groupe d'anglais qui vient de débarquer pour fêter un anniversaire est décidé à mettre l'ambiance qui manquait à mon coup de chaud. Yeeeeeehaaaaa !

Rassurez-vous, j'ai retrouvé le chemin de l'auberge, gardé une partie de ma dignité et rien perdu en chemin.

Et la fête a continué avec mes 3 Brésiliennes chaudes patates dans la chambre, en train de se maquiller et saper pour sortir quand Mamie rentre se mater Game of thrones.

ça y est j'ai bien senti le coup de vieux. Et m*rde...

Pour mon dernier jour à Barcelone, je me fais la totale : Sagrada familia et Parc Güell. Rappelez-vous, je n'avais pas acheté mes places en avance et donc je me suis retrouvée à devoir attendre le dimanche pour pouvoir profiter de ces deux incontournables.

Mais la météo n'est pas de la partie, il fait gris, ça va rendre beaucoup moins beau. Je vois le verre à moitié plein en me disant que pendant ce temps-là, je sue pas comme une truie violette et même, je peux me servir de ma polaire que j'aurais trimbalé pour rien sinon.

Je commence donc pas la Sagrada Familia. Après une queue d'une heure, j'enfile mon audioguide et me voilà à pousser des oh! et des ah! devant la beauté de la cathédrale gothique, emblème de Barcelone.

De dehors, on ne voit que le côté gothique, un peu sombre. Il faut vraiment prendre son temps pour repérer les détails, les scènes sculptées et le génie de Gaudi (encore lui).

La construction a commencé en 1882 et n'est toujours pas finie !! Un projet très ambitieux que Gaudi savait qu'il ne finirait pas (même si j'imagine qu'il n'avait pas anticipé qu'il allait pourir heurter par un tramway dans une rue de Barcelone...).

L'intérieur est juste dingue et tellement différent de l'extérieur.

On m'avait recommandé d'y aller vers 15H, car c'est là que le soleil joue le plus avec les vitraux. Bon, comme y a pas de soleil, ça a été moins flagrant que prévu !

Mais j'ai passé des heures la tête en l'air, à écouter mon audioguide (pensez à prendre vos écouteurs, c'est bcp moins pénible que de tenir le truc contre son oreille). J'ai adoré chaque centimètre, appris beaucoup de choses et j'ai confirmé mon amour du travail de Gaudi.

Après en avoir pris plein les mirettes et gavé ma carte SD de photos, j'ai le plaisir de retrouver ma copine Romy, installée à Barcelone depuis plusieurs mois. On papote comme si on s'était quittées il y a un mois (même si en vrai on s'était revues à Montréal en juin 2018). Son planning de ministre et mon 2e RDV avec Gaudi nous obligent à écourter le pipelettage mais ça m'a fait super plaisir de la revoir.

La météo n'a pas changé quand j'arrive au Parc Güell et c'est bien dommage. ça caille et le travail de Gaudi ressort moins bien sur un ciel gris que sur un ciel bleu.

Je me régale quand même à admirer son art et sa folie, avec les mosaïques, la célèbre salamandre... Je suis définitivement fan.

Un jour je reviendrai quand il fera beau !

Astuce : si vous visitez la partie payante, le 1er point d'entrée que vous allez voir est toujours bondé de monde. Sachez qu'il y en a un autre 200 mètres plus loin, souvent avec beaucoup moins de monde !

En attendant, mon séjour à Barcelone touche à sa fin, demain matin je pars pour Séville, où je rejoins une de mes préférées Belges, Sandrine, pour partir à la découverte de l'Andalousie.

Mais ça...C'est pour un autre article !

Je vous laisse avec un beau diapo plein de belles photos qui vous donneront, je l'espère, envie d'aller découvrir Barça.

Et pour faire plaisir à Marie, voici le magnifique Barcelona, chanté par Freddie Mercury et Montserrat Caballé. Barceloooooooooonaaaaa !

#espagne #europe #barcelone

0 vue
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round

© 2015 par Starry Sun.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now