• lnaroundtheworld

Respirar (Cordoba, Andalucia, Espagne)


Après un court vol, me voilà à Séville, ou du moins à l'aéroport de Séville, où j'attends impatiemment ma grande Belge, Sandrine.

On s'est connues à Vancouver pendant nos PVT respectifs et on a eu l'occasion de se revoir en Belgique depuis notre retour. Je sais que ça va bien se passer. Sandrine est au taquet sur l'organisation et les visites à faire, je n'ai plus qu'à suivre le guide en échange de parler espagnol pour elle.

Impossible de se rater dans cet aéroport riquiqui alors on se paie le luxe de la scène au ralenti, en courant l'une vers l'autre, avant de sauter dans le bus qui nous ramène au centre-ville où on va prendre le train pour Cordoba. On visitera Séville plus tard !

Le trajet se fait en papotant et en dormant, tout en regardant le paysage et les thermomètres qui affichent des 35° dehors... ça y est c'est sûr, yo voy a morir !

Le Uber nous dépose pas très loin de la petite place où se situe notre airbnb, après avoir parcouru un dédale de ruelles qui fait paraître la ville immense alors qu'en vrai, ça ne l'est pas tant que ça.

Notre hôte nous installe dans notre chambre, confortable et propre, fraîche mais avec un lit qui fait que Sandrine craint pour sa sécurité physique :p Promis je vais être sage !

Après avoir pris possession des lieux (cad, avoir mis le dawa dans la chambre), on part à la découverte de Cordoba, sous un soleil de plomb. Mes bas de contention et moi sommes ravis des températures de canicule bretonne, qui ne semblent pas affecter les Andalous. Enfin, la plupart fait la sieste de 14H à 18H, ou du moins reste à l'ombre. Pas fous les Andalous !

D'emblée, on aime la ville, les pierres, les couleurs, les pavés (pas bon pour les chevilles, par contre) et....les orangers !

Partooooout !! Je capote complet, même si on me dit dans l'oreillette qu'elles sont amères et donc pas conseillées pour la consommation. Pas grave, ça reste beau et sur fond de ciel bleu, à côté des palmiers, je trouve ça magnifique ! Il faut savoir s'émerveiller de tout les amis, d'accord ?!

Mais Cordoba est surtout célèbre pour ses patios. Ces petites cours intérieures, toutes fleuries et où il fait toujours frais.

Il y a même une route à suivre, avec des patios à visiter mais c'est payant. Vous en trouverez des gratuits un peu partout, il suffit de se perdre et d'ouvrir l'oeil.

Cordoba, comme beaucoup de villes en Espagne, regorge aussi d'icônes religieuses, qui s'affichent en pleine rue. Du Jésus en veux-tu en voilà (bon, y a aussi Marie, des apôtres...Pas de jaloux). Je ne suis pas fan mais faut reconnaître que certaines sont vraiment belles et méritent un vrai coup d'oeil.

En parlant de religion, nous sommes pile après La Semana Santa et en pleine Fiesta de las cruces ou Cruces de Mayo, une fête où chaque paroisse fait sa croix (cruz) fleurie et un concours détermine la plus belle.

Comme on est super organisées, on part chaque fois au moment où la fête commence. On n'assistera donc qu'aux préparatifs à Cordoue et Grenade.

Ce n'est pas grave, il y a déjà de quoi faire et à voir !

Les incontournables de Cordoue (Cordoba en espagnol) : la Mezquita, l'Alcazar et...Les écuries royales (parce que quand même, les chevaux andalous c'est pas juste des chevaux !).

Vu qu'on n'a pas pris nos billets pour la Mezquita ou l'Alcazar et qu'on ne peut pas déjà les prendre pour demain, on décide de se promener dans la ville, en passant par le quartier historique et le célèbre quartier juif, la Juderia, un très beau quartier où se perdre au hasard des rues.

Nos pas nous mènent aussi vers le Puente Romano, le pont romain. Peut-être vous dira-t-il quelque chose car il apparaît dans Game of Thrones, lorsqu'on voit des images de Volantis.

L'accès est bouché pour cause de spectacle de danse sur le pont. On plaint les gamins en tutu, qui crèvent de chaud en plein soleil à attendre que tout soit prêt.

Pour se mettre à l'ombre, on passe la calle de los flores, une petite ruelle fleurie qui est mignonne mais moins "wahou" que prévue !

En tout cas pour une première journée à arepnter la ville (11 km, ouais madame), on confirme notre coup de coeur et on a hâte au lendemain !

Après une balade dans la ville, au hasard des rues, on finit par arriver aux écuries royales. J'avais super envie d'y aller, n'ayant pas la possibilité d'aller à Jerez.

Si vous aimez les beaux chevaux et le flamenco, sachez qu'il y a un spectacle, certains soirs de semaine. ça peut valoir le coup (coût).

Pas de spectacle pour nous mais on arrive en plein entraînement (de 11H à 13H et après 17H), donc on voit vraiment les chevaux au travail, ce qui est mieux que derrière des grilles de boxes.

Bon, on va pas se mentir, c'est l'équitation traditionnelle, on voit bien que les cavaliers dominent les chevaux plus qu'ils ne travaillent avec eux. Pour qui n'est pas sensible à cette différence, ça sera donc un pur plaisir à regarder. Pour les autres, ça peut parfois être un peu plus grinçant...

J'essaie de papoter un peu avec les cavaliers qui préparent leurs chevaux, mais c'est à peine s'ils te répondent et j'ai bien compris qu'ils n'étaient pas là pour causer avec les touristes, même si tu t'y connais en poney et en espagnol. Gracias, pero no gracias...OK, me voy !

ça ne m'empêche pas de profiter de la patience de Sandrine et de passer un long moment à regarder les chevaux qui travaillent sur la carrière.

La faim finira par me déloger et on est contentes de retrouver un peu de fraîcheur dans un petit resto qui propose enfin des salades.

Non, parce qu'on commençait à se demander s'ils connaissent la verdure en Andalousie. Jamais un bout de tomate ou de salade pour accompagner les tapas. Vive la friture pure et dure !

La veille on avait repéré qu'il n'y avait quasi pas de queue à la Mezquita vers 16H/16H30. Du coup, on a retenté le coup, en ayant acheté nos billets le midi, sans horaire de passage. Et bingo ! 15H30, il n'y a quasi personne et on rentre sans faire la file. On se retrouve au frais quand ça cogne vraiment fort dehors. Perfecto !

La Mezquita, kézako ?

C'est tout aujourd'hui une mosquée-cathédrale. Et oui, mélange des religions, vous m'avez bien lue. Chrétiens et Musulmans ont partagé le bâtiment, qui fût un temple, puis une Eglise, puis une mosquée et enfin une cathédrale. Ces transitions ont marqué l'architecture du bâtiment et c'est vraiment impressionnant à voir.

Conseil : prenez l'audioguide (payant) pour être sûr de bien comprendre ce que vous regardez. Car il y a de quoi regarder ! C'est magnifique de mélanges, de détails et d'art.

Si vous n'avez pas le temps ou le budget, n'hésitez quand même pas à visiter l'extérieur, car c'est magnifique également. Et il y a des orangers !!

Allez, petite anecdote, parce que j'ai failli tarter une gamine pendant notre visite. Je vous rassure, je l'ai pas fait. Et je pense sincèrement que ce sont les hormones qui m'ont rendue extrêmement réactive. En même temps, je vous jure que c'était le genre de gamine que vous ne voulez pas dans votre entourage. Avec ses copines de classe, elles demandaient aux gens de les prendre en photo, l'air angélique, puis tendait leur audioguide comme si c'était un appareil. Elle m'aborde, je dis oui, je comprends la blague, j'en rigole mais elle insiste et me regarde avec un air innocent et je remarque que ses potes filment la scène. Là je ne me marre plus du tout, je lui dis d'arrêter direct sinon ça va pas le faire. Elle prend à peine peur et 2 minutes après je la chope à emmerder une petite vieille et toujours ses potes à filmer la scène. La mamie est en panique, elle ne parle pas espagnol et ne comprend pas comment marche le bidule. Sa fille arrive pour l'aider, elles sont Françaises alors du coup je suis intervenue pour leur indiquer l'arnaque et j'ai sortir mon regard noir des jours où faut pas me faire ch*er , mon espagnol fluide et j'ai même levé le doigt en menaçant d'aller voir son prof pour lui apprendre à moins faire la malinoise. Son petit sourire narquois et ses yeux de biche ont disparu rapidos, c'est moi qui vous le dis.

Je regrette d'avoir fait peur à une gamine mais le fait qu'elle filme et foute ça je ne sais où sur le Net, là c'est trop. Y a plus de limite avec ça...

Une fois le tour de la Mezquita fini, on décide d'aller faire un tour à Volantis (comprenez traverser le pont vu hier). Et bien ça cogne toujours aussi fort et bien trop pour moi. Je sue mon gras avec mes bas de contention et je suis écrasée par la chaleur.

La visite de l'Alcazar de los Reyes Cristianos finit de m'achever, mais qu'est ce que c'est beau ! Les bâtiments, les patios, les jardins... On savait faire des sacrés palais et forteresse au XIII siècle ! J'aurais encore plus apprécié sans la chaleur, mais bon, bienvenue en Andalousie !

Après une micro sieste sous les orangers (ça sent tellement bon !! Je me shoote en cassant des feuilles), on retourne au airbnb pour se poser un peu pour moi, et pour aller explorer les alentours pour Sandrine.

On retourne ensuite en ville pour se rafraîchir le gosier avec un faux cidre espagnol et manger un petit morceau. Ce soir il ya un concert gratuit pour las Cruces de Mayo, alors on rentre s'est fait belles pour l'occasion (j'ai même enlevé mes bas de contention, sooo wiiiiild !!). Tout ça pour arriver pile pour la dernière chanson de l'orchestre. Pour une fois les Espagnols nous la jouent couche tôt !!

C'est pas grave, demain on part pour de nouvelles aventures !

ça sera pour un prochain article !

En attendant, je vous ai gâté niveau diapo, y a de quoi faire mais promis c'est que du beau !!

Cordoba nous a vraiment beaucoup plu et je ne peux que vous recommander d'y aller. Prenez votre temps, restez au moins 2 jours entiers sur place. Cordoba se regarde, se vit, se ressent...et vous ensorcelle !

Pour accompagner le diaporama, je vous sers un titre de la chanteuse espagnole Bebe, respirar. Tout simplement sublime !

Et parce que des fois, voyager aide à se libérer d'un poids, à s'autoriser à être heureuse et à se faire confiance...à respirer !

Celle-ci est pour toi Mélissa ;) Je te souhaite le plus beau des voyages ! <3

#espagne #cordoba #cordoue #europe #alcazar #chevaux

0 vue
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round

© 2015 par Starry Sun.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now